Intellectual Capital of Africa: Issues, Programmes, Perspectives

le : dim. 25 de sept., 2016 11:04 CEST 
Special issue call for papers from Journal of Intellectual Capital
Data, Digital assets and Platforms for innovation

Organised by: The European Chair on Intellectual Capital, the University Paris-Sud

July 12 & 13

With a Regional Focus

AFRICA

Venue : UNESCO Headquarters,

7 Place de Fontenoy , 75007, Paris

(Rooms IV & 7)


La transformation numérique est au cœur du devenir de nos entreprises, de nos économies et in fine de nos emplois et du bien-être de nos sociétés. Mais en dépit de cet enjeu, nous manquons d’une vision intégrée de ses facteurs d’influence centraux et, plus important encore, d’une caractérisation du « mode de production » associé. C’est l’objet de ce livre, qui renvoie au programme de recherche international ISD porté par la Fondation CIGREF. L’ouvrage fournit un cadre pour l'analyse de la transformation numérique des entreprises, et au-delà de nos systèmes socio-économiques, autour de vingt-cinq tendances clés et de six scénarios des futurs numériques. Au plan analytique, l’ouvrage propose une lecture du mode de production en émergence, autour du concept d’accéluction – ou production accélérée de liens. Partant de là, il est possible de construire une vision articulée de la transformation numérique de l’entreprise et de nos sociétés, à moyen terme (2020), mais également au-delà.

Ahmed Bounfour, Professeur à l’Université Paris-Sud, titulaire de la chaire européenne de l’immatériel et directeur de recherche au RITM. Ses recherches portent sur l’immatériel et le numérique comme enjeux et objets transformationnels des entreprises et des systèmes socioéconomiques. Il a assuré la direction scientifique du programme de recherche international ISD sur le design de l’entreprise de 2020 et sa transformation numérique.

Futurs numériques, transformation numérique (version Brochée)
Imprimer

Rapport d'activité 2015-APIE

le : mar. 24 de mai, 2016 09:19 CEST 
L’année 2015 a été à la fois pour l’Agence une année de consolidation de son action, d’élargissement de ses missions et de montée en puissance de nouvelles initiatives au service de la performance et de la qualité de l’action publique.

L’APIE a poursuivi le développement de son action d’appui dans un contexte où s’est largement diffusée la prise de conscience que l’immatériel constitue un atout pour aider les personnes publiques à relever les défis d’une administration moderne.
Le décret du 23 juin 2015 a de plus marqué une nouvelle étape dans la politique de gestion des actifs immatériels en étendant en particulier les missions de l’APIE à la gestion mutualisée de l’ensemble des marques de l’État. Cette réforme, qui répond à un objectif de professionnalisation et d’efficience renforcée, vient parachever un mouvement amorcé en 2011.

L’Agence a par ailleurs initié des actions ambitieuses pour promouvoir, stimuler et mieux valoriser les innovations métier de l’État. Elle s’est aussi attachée à prendre pleinement en compte les enjeux de la transformation numérique de l’action publique, qu’il s’agisse de son accompagnement en termes de propriété intellectuelle ou de stratégie de marque, par exemple.

L’ambition de l’Agence a ainsi été plus que jamais par sa gestion des marques, ses actions d’accompagnement, de sensibilisation et de diffusion de démarches innovantes, de favoriser une gestion exemplaire des actifs immatériels des administrations et opérateurs de l’État contribuant pleinement aux objectifs de modernisation de l’action publique.

Aussi, l’Agence s’attache-t-elle à poursuivre une stratégie d’enrichissement permanent de son propre capital immatériel : sa marque, son expertise, sa créativité, son capital relationnel avec notamment le développement de nouveaux partenariats et l’extension du champ de ses commanditaires. La richesse de l’APIE, ce sont avant tout les hommes et les femmes qui mettent leurs compétences à son service et que je veux ici remercier pour leur engagement.

Rapport d'activité 2015-APIE

Imprimer
Conférence du 27 novembre 2015 organisée par la Chaire européenne de l'Immatériel en collaboration avec la CDC et l'APIE

Ouverture de la spécialité : Management du capital immatériel

le : mar. 19 de avr., 2016 15:44 CEST 
Formation basée sur la recherche, alternant des travaux pratiques (études de cas d'entreprises et d'organisations) à des analyses méthodologiques.

La RFG fête ses 40 ans !

le : jeu. 10 de mars, 2016 11:20 CET 
Aujourd’hui, sort le numéro spécial « 40 ans » de la RFG coordonné par Jean-Philippe Denis et Jérôme Barthélémy (ESSEC). Ce numéro reprend les articles les plus influents publiés dans la revue depuis sa création.

“La Revue Française de Gestion fête ses 40 ans. Cadre privilégié de réflexions, de débats et d’interrogations épistémologiques sur les sciences de gestion, son histoire est indissociable du développement de cette discipline dans l’espace francophone. En fin d’année 2015, la RFG s’est classée au deuxième rang des revues francophones les plus citées, toutes catégories confondues, confirmant ainsi sa notoriété.

Dans le cadre des interviews « 40 ans de Revue Française de Gestion » , une interview du professeur Ahmed Bounfour a été menée par Jean-Philippe Denis pour évoquer le thème du management de l’immateriel dans la gestion.
Imprimer

PRÉSENTATION D'OUVRAGE AU MAROC

le : lun. 11 de janv., 2016 09:20 CET 

Digital futures, digital transformation: From lean production to acceluction

L’IRES- Institut Royal des Etudes Stratégiques, Rabat, a organisé, le mardi 15 décembre 2015, une table ronde, consacrée à la présentation et à la discussion de l’ouvrage : "Digital futures, digital transformation: From lean production to acceluction", de son auteur Pr. Ahmed BOUNFOUR.

Animé par un panel d'experts des questions liées à la digitalisation, le débat s'est focalisé sur la mise en relief des tendances qui accompagnent l'émergence du monde numérique de demain, ainsi que les enjeux et les défis qui s'y rapportent, et sur les enjeux liés au développement d’un agenda numérique dans le contexte du Maroc.
Imprimer

APPEL A CANDIDATURES POUR LE RECRUTEMENT D’UN POST-DOC

le : lun. 11 de janv., 2016 08:42 CET 

Objectifs du programme

C’est dans ce contexte que le programme de recherche - Actifs immatériels territoriaux- a été récemment initié. Il vise donc à considérer la notion d’actif immatériel territorial, en interrogeant ses fondements, sa structure et son potentiel de déploiement dans le champ de l’action publique ou privée. Parmi les résultats attendus:

1.Une évaluation des fondements des catégories d’actifs immatériels territoriaux en usage ou à construire;

2.Une analyse de la dimension institutionnelle comme composante des actifs immatériels des territoires;

3.Une évaluation des pratiques au regard du pilotage des actifs immatériels territoriaux (étude de cas en France, Allemagne, dans les pays nordiques –Suède et Finlande notamment, Chine);

4.Une analyse des données disponibles (OCDE, Eurostat, certaines fondations internationales) ;

5.Une proposition/test d’un cadre analytique pour le pilotage des actifs immatériels territoriaux et ses implications pour la décision publique et privée ;

6.Une analyse de mécanismes spécifiques, tels que ceux relatifs au transfert de connaissance vers le marché (dispositifs SATT en particulier).

Contributions attendus du Post-Doc

Le postdoc recruté travaillera étroitement sous la direction du Pr Ahmed Bounfour, dans le cadre des travaux du RITM et de la chaire de l’immatériel, sur les territoires.

Les candidats doivent être titulaires (ou en voie de soutenir) une thèse en économie/gestion touchant spécifiquement les questions d’innovation, de territoires, avec si possible une expérience de travaux de terrain (monographies) approfondis, et une formalisation de données (expérience en économétrie appréciée).

Le (la) candidat (e) sélectionné (e) aura à conduire une mise à jour de la revue de la littérature, ainsi qu’un travail d’analyse et de modélisation de la contribution des actifs immatériels au développement des territoires. IL (elle) aura également à contribuer à l’organisation d’une série de séminaire de haut niveau sur ce thème.

La rémunération est motivante et est en ligne avec les standards internationaux .
Merci d’envoyer les candidatures avec CV , rapports de thèses et publications éventuelles et lettre de motivation, avant le 1er février , à Pr Ahmed Bounfour, RITM & Chaire européenne de l’immatériel :
Contrat : 1 an, à partir de début février 2016

Imprimer
Page: 1/8 Next Page Last Page
1 2 3 8